Canalblog > Membres > Thurim-Gaia

Thurim-Gaia

 

Quelques mots

Chapitre 1 : Histoire de famille


Je me nomme Thurim, fils de Thorion et Bulmine, je suis né sur les terres d’Ishalgen dans une famille de tanneur. La tannerie est un métier qui se transmet de génération en génération dans ma famille, et plus tard je ferai de même avec mes enfants et mes petits enfants.

Nous vivions tous en famille dans un village près de la cité d’Aldelle, avec mes deux frères et ma sœur ainsi que mes grands parents. Chaque jour mon grand père partait à la cueillette de moirée sobi pendant que mon père chassait les ursides en quête de cuir, et ma mère déjà levée depuis l’aube, commençait à s’occuper de mes frères et sœur cadets. J’étais le fils aîné de la maison, et ma tâche, a laquelle j’apportais beaucoup d’importance, était de préparer la tannerie dans laquelle on allait accueillir les nouvelles peaux d’ursides et toutes les fibres végétales que grand père Thalkin aurai récolté ce jour. Cette salle était grande comme une grange, et je posais avec l’aide de domestiques spriggs, plusieurs poutres pour pouvoir poser les peaux. Par la suite j’ouvrais les différents entrepôts pour y mettre les nouvelles fibres, et je mettais la machine à filer en marche. Quand enfin les hommes rentrèrent de leur matinée, c’était avec bonheur que nous les accueillons, charger de leur butin c’est eux aussi avec le sourire qu’ils rentraient. Déjà très jeune et ambitieux, je demandai à mon père de l’accompagner durant ses heures de chasse, mais celui-ci me recommanda d’accompagner grand-père, la récolte étant moins risqué. C’est alors que jusqu'à l’âge de mes 14 ans je fis de la récolte, et non sans dire, de toutes les ressources possibles sur les terres d’Ishalgen.

Vînt le jour le plus heureux de ma vie, où mon père m’autorisa à l’accompagner dans le village des Ursides. Je me suis alors préparé avec assiduité. Il était munit d’un arc et d’un carquois, je pris donc un arc et des flèches, il avait un sac et du courage, je pris également un sac et mon courage sous le bras. Et voilà qu’avant que le soleil ne se lève nous partions à la chasse.

Mon père m’appris beaucoup de chose durant le voyage, sur comment se déplacer en forêt, notamment rester silencieux, ne jamais se retrouver à dos avec un ennemis, et surtout approcher de sa cible, comme le déplacement de l’air dans les nuages, silencieux et furtif. Après plusieurs heures de marche pour rejoindre la cité d’Altgard et le village des Ursides nous tombions enfin devant une de ces bêtes aux dents terriblement longue et au pelage magnifique.

Mon père me fit signe de dégainer mon arc et d’y placer une flèche prêt a tirer. Il me chuchota à l’oreille de regarder dans l’axe de la pointe de ma flèche pour mieux viser, et de placer dans ma ligne de mire la tête de l’urside. Mon bras gauche tenait l’arc fermement, mon œil droit était attentif au moindre mouvement et ma main droite prête à lâcher cette flèche pour qu’elle aille se loger dans le crâne de cette bête. Je sentis alors en moi, une terrible montée d’adrénaline qui me fit lâcher ma flèche, et elle fila droit dans la tête de l’urside. La bête tomba immédiatement au sol en faisant frémir la terre.

Voilà j’avais fait ma première victime et bientôt sur mon tableau de chasse d’autre tête viendront s’y greffer.




Le blog de Thurim-Gaia

Thurim sur Aion



http://thurimgaia.canalblog.com » Voir le blog
Catégorie : Jeux et Consoles
Mise à jour : il y a 3688 jours
Top catégories des posts : Infos - Thurim - Craft

Histoire d'un Spiritmaster qui parcours les terres d'Atréia, sur le MMORPG d'Aion

Dernier message (le 28/02/2010 à 01:35) :
Stupéfaite
"Cette nuit en allant faire un tour a Alukina, une zone elite de la carte de Beluslan j'ai croisé une..."
» Tous les articles

Dernier commentaire:
(sans titre)
"j'y arrive bientot :)"